undefined

Une étude réalisée par des psychologues de l’Université d'Harvard a révélé que les personnes passent 47 % de leurs heures d’éveil à penser à autre chose que ce qu'ils font et que cette dispersion de l’esprit les rend malheureux.

« La capacité de réfléchir sur ce qui n'est pas en train de se passer est une conquête cognitive au coût émotionnel élevé » affirment les auteurs Killinsworth et Gilbert, les psychologues d'Harvard qui ont mené l'étude.

Au contraire d'autres animaux, les êtres humains passent beaucoup de temps à penser à ce qui ne se passe pas autour d’eux : contemplant des événements qui se sont produits dans le passé, qui peuvent se produire à l'avenir ou qui ne se produiront jamais.

Les personnes sont plus heureuses en faisant l'amour, du sport ou en parlant. Elles sont moins heureuses lorsqu'elles se reposent, travaillent ou lorsqu’elles utilisent l'ordinateur à la maison.

Les auteurs disent que « le niveau de la dispersion de l'esprit est un excellent facteur du bonheur des personnes », la fréquence avec laquelle nos esprits abandonnent le présent et vers où ils s'évadent étant un meilleur indicateur du malheur que les activités que nous sommes en train de développer.

L’étude montre que la déviation mentale est généralement la cause et non la conséquence du malheur.

« De nombreuses traditions philosophiques et religieuses enseignent que le bonheur se trouve lorsque l'on vit le moment présent, raison pour laquelle les professionnels sont entraînés à résister à la digression de l'esprit, pour « être ici maintenant ». Ces traditions suggèrent qu'un esprit dispersé est un esprit malheureux », selon les auteurs.

La pratique croissante des disciplines orientales, comme le yoga et la méditation, correspond certainement à un besoin intérieur des personnes.

Cette nouvelle étude suggère, selon les auteurs, que ces pratiques sont correctes.

Mais comment pouvons-nous entraîner nos esprits pour être plus présents ?

Faire de chaque jour un compartiment étanche. S’attarder sur le passé ou se soucier de l’avenir est complètement inutile.

ensez à l'avenir uniquement lorsque vous avez besoin de faire des plans. Enregistrez le plan et suivez-le tant qu'il est approprié. Si avec le temps le plan devient inapproprié, reformulez-le. Faites des plans, mais ne vous inquiétez pas. Notez que le mot préoccupation signifie « pré-occupation » (du latin praeoccupatio-, « occupation antérieure ».)

Vivez le moment présent. Si vous conduisez, observez les panneaux, votre vitesse, la distance par rapport à la voiture de devant et conduisez avec précaution. Ne conduisez pas en pensant à la réunion que vous allez avoir ni à ce qui vient de se produire avant de sortir de chez vous. Écoutez de la musique et non les informations. Mettez un CD de détente.

Lorsque vous voulez vous tenir au courant de ce qui se passe, écoutez les informations ou lisez le journal, alors faites-le, mais uniquement cela.

Si vous êtes avec des gens, concentrez-vous sur ceux-ci et sur la conversation que vous êtes en train d'avoir. Ne soyez pas absent.

Avant d'arriver au travail, par exemple dans la voiture lorsque vous stationnez ou sur le trajet dans le train, essayez de vous concentrer pendant 10 minutes sur le moment présent. Fermez les yeux, détendez-vous, et assis avec une posture droite, concentrez-vous sur votre respiration. Inspirez et expirez, inspirez et expirez. Si possible, comptez jusqu'à 10 avec chacun de ces mouvements. Vous constaterez que votre esprit sera distrait de très nombreuses fois suite à une pensée quelconque. Lorsque vous constatez que vous êtes distrait, concentrez-vous à nouveau sur votre respiration. Surtout, ne vous inquiétez pas si votre esprit est toujours en train de divaguer, profitez de ces moments de calme et de concentration.

Défendez-vous de votre e-mail : occupez-vous de votre e-mail comme du courrier traditionnel : il n'arrive qu'une seule fois par jour. Ne lisez pas l'e-mail à plusieurs reprises (à moins que votre travail ne se fonde sur l'e-mail reçu). Ne soyez pas au garde à vous.

Tout au long de la journée, essayez de rester concentré sur le moment présent, sur les tâches que vous êtes efficacement en train de faire et sur ce qui est en train de se produire pendant votre journée. Essayez de prendre quelques instants, respirez profondément et concentrez-vous sur le moment présent. Après le déjeuner, essayez d'activer une alarme sur votre téléphone afin de le faire sonner toutes les heures. Chaque fois que le téléphone émet un signal sonore, arrêtez ce que vous êtes en train de faire et concentrez-vous sur votre respiration pendant une minute. Gardez l’esprit concentré sur la respiration (« sur le moment présent »).

Enfin, en fin de journée, une fois sorti du travail et sur le chemin de retour, arrêtez-vous à nouveau pendant 10 minutes. Éteignez la radio et le téléphone et pendant ce laps de temps, soyez simplement présent. Laissez que toutes les pensées qui apparaissent passent et s'écoulent. Concentrez-vous sur votre respiration. Ainsi vous allez vous libérer du stress du quotidien et vous pouvez vous préparer pour rentrer chez vous et être vraiment présent auprès de votre famille.